La préfecture et les services de l’État en région Île-de-France

88


			
				
											La préfecture et les services de l’État en région
						Île-de-France

 

Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, a ouvert ce jour le 6e centre d’accueil et d’examen des situations (CAES) francilien dans le 18e arrondissement de Paris, boulevard Ney. Ces six centres permettent d’assurer l’hébergement de 900 migrants en Ile-de-France, dont 300 à Paris, et d’établir une première évaluation de leur situation administrative.

 

Doté d’une capacité de 150 places et entièrement financé par l’Etat, ce centre permet d’héberger les migrants occupant les campements illicites du nord-est parisien qui ont été orientés via les maraudes régulières ou les deux accueils de jour pilotés par la préfecture de région.

Lors de leur séjour, d’une durée moyenne de 10 jours, les migrants peuvent bénéficier d’un accompagnement sanitaire, social et administratif avant de pouvoir enregistrer leur demande d’asile auprès du Guichet Unique pour demandeur d’asile (GUDA), situé à quelques mètres du CAES.

En fonction de leur situation administrative, les migrants sont ensuite réorientés vers des structures adaptés à leur situation en Île-de-France ou en région, le temps que leur demande d’asile soit instruite.

La vidéo de la visite presse ici:


			
				
											La préfecture et les services de l’État en région
						Île-de-France

Cette matinée a été l’occasion pour Michel Cadot, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris et l’ensemble des acteurs présents de visiter les lieux et d’échanger avec les bénéficiaires du CAES et les professionnels de France Horizon en charge du centre. A cette occasion, il a rappelé « Comme je m’y étais engagé en 2019, la création de ce nouveau centre, le 2ème à Paris, vient compléter et renforcer notre dispositif d’accueil des migrants. Ce centre repose sur le triptyque hébergement, accompagnement, évaluation des droits au séjour. Mon objectif est de permettre aux migrants qui occupent les campements insalubres et dangereux du nord-est parisien, d’être mis à l’abri dans des structures encadrées par des professionnels et, pour ceux qui relèvent de cette procédure, d’engager les démarches de demande d’asile le plus rapidement possible»

Au total, depuis le 1er janvier 2019,  14 934 personnes ont été prises en charges dans les 5 CAES d’Île-de-France (Paris Boulevard Ney, Nanterre, Vaux-le-Pénil, Ris-Orangis, Cergy).

  • page 1/1

Источник